Archives quotidiennes :

Le BYOD dans les PME : enjeux et sécurité

BYODLes récentes avancées technologiques qui ont modifié l’univers professionnel des salariés ces dernières années semblent avoir un certain effet sur ces derniers, leur donnant le sentiment d’être parfois dépassés voir désarmé.

Pour le passage au BYOD (Bring Your Own Device), on part souvent du principe que les salariés sont demandeurs de cette évolution et tirent un avantage de cette diminution de limites entre leur vie professionnelle et personnelle.

En réalité, les choses sont très différentes, un nombre important de salariés se disent dépassés ou peu préparés à ces changements.

Paradoxalement, ces mêmes personnes sont intéressées par cette nouvelle possibilité technologique et l’on peut constater, selon une étude portant sur certains pays européens et d’Amérique du Nord que 50% d’entre eux se disent prêts à ne pas respecter les règles de leur entreprise pour utiliser leurs propres équipements.

  • 62% des sondés mettent en avant une certaine confusion entre leurs appareils personnels et professionnels.
  • 30% déclarent eux être dans l’incapacité de différencier les technologies utilisées dans leur sphère privée de celle utilisée dans leur activité professionnelle.

La moitié des sondés affirment se servir de leur smartphone personnel dans des buts professionnels et dans le même ordre de grandeur, il en va de même pour leurs ordinateurs portables.

Ils ne sont que 30% des sondés déclarant ne pas utiliser de périphériques portables personnels au travail.

situation-sur-les-politiques-BYOD-de-l'entreprise

La confusion des technologies génère des tensions sur le lieu de travail

D’après l’étude, il y a un grand nombre d’utilisateurs n’étant pas ou peu préparés aux changements que créeront la diminution progressive des frontières entre vie privée et vie professionnelle.

  • Pour près d’une personne sur deux, cette interconnexion grandissante est stressante et ils préféreraient avoir une limitation claire entre ces deux aspects.
  • 15% des sondés se plaignent de la diminution du temps libre qu’ils peuvent consacrer à leur vie privée.
  • 12% se disent de leur côté ne voir aucun problème dans cette évolution mais déclarent ne pas avoir les technologies appropriées.

Bizarrement, c’est la tranche d’âge la plus jeune qui semble être la plus mal préparée à ces interconnexions entre vie privée et vie professionnelle. Ils sont en effet plus de 50% à trouver cette évolution stressante alors que seulement 38% des 35 à 44 ans sont de cet avis.

La sécurité informatique et la connectivité constituent des barrières à l’essor du BYOD

En dehors du comportement de l’utilisateur, le véritable frein à l’adoption du BYOD au travail se trouve être la sécurité la connectivité transparente.

En effet, les problèmes les plus récurrents cités au sujet de l’utilisation sont la sécurité informatique dans 40% et les autorisations dans 37%.
On retrouve ensuite des problèmes liés plutôt à la pratique tel que l’accès aux serveurs personnels dans 1/3 des cas suivi par la compatibilité dans 26% des cas.

On retrouve le débat du BYOD bien au-delà de l’entreprise car un nombre important de responsables poussent aujourd’hui leurs salariés à plus de flexibilité, ce qui se relève impossible du fait de technologies dépassées.

On s’aperçoit d’ailleurs que plus de la moitié des sondés travaillent régulièrement  de leur domicile et qu’un tiers d’entre eux le font de leur ordinateur personnel.

Du côté des problèmes rencontrés :

  • Un quart des sondés parlent de l’impossibilité d’accéder à leurs documents de travail depuis leur domicile.
  • 17% mettent en avant l’écart existant entre le réseau de leur entreprise et leur réseau personnel comme assez important pour les empêcher de travailler efficacement chez eux.
  • Pour 14% d’entre eux, c’est la peur que les personnes ayant accès à leur réseau privé puissent avoir accès à leurs données professionnelles.

Forte tendance à la transgression…

  • 51% des sondés seraient prêts à enfreindre les règles sur l’interdiction d’utiliser leurs appareils personnels au travail.
  • 45% trouvent au contraire que la politique de leur employeur en matière de BYOD est  à leur avantage.

Cette tendance s’applique aussi à d’autres domaines de l’utilisation personnelle de l’informatique tel que le stockage en mode cloud où l’on constate que 36% des sondés sont prêts à enfreindre les règles leur interdisant d’utiliser ces services.

les-transgressions-des-politiques-de-l'entreprise

La question de la sécurité informatique se pose car les attaques sont bien réelles

Les résultats des personnes interrogées sur la sécurité informatique, côté de la compromission de leurs appareils et son impact est sans équivoque :

  • 55% des sondés ont été victimes sur leurs ordinateurs professionnels ou personnels.
  • Presque la moitié affirme que les attaques ont eu un effet sur leur productivité ou bien la perte de données.
  • On constate que malgré un plus grand nombre de détenteurs de smartphone dans l’échantillon, ces derniers n’ont été attaqués que dans 19% des cas mais avec des pertes un peu plus élevées.
  • On retrouve le même pourcentage pour les tablettes mais celles-ci affichent des conséquences sur les pertes bien plus importantes avec un total de 61%.

vulnérabilité-des-appareils

 

Comment NRC peut vous aider ?

–    Sécurité des postes de travail – Arkoon